Nouvelles

HAÏTI : L'initiative financée par Merck pour les Mères est prolongée

Après deux années d’intervention, le projet « Améliorer la santé maternelle de l’Artibonite », rendu possible grâce au financement de Merck, par le biais du Programme mondial de dons Merck pour les Mères (MfM), a obtenu l’autorisation de poursuivre ses activités jusqu’à épuisement du budget, initialement prévu sur deux ans. Une prolongation dont les femmes enceintes d’Haïti bénéficieront.

Depuis 2012, le CCISD utilise les fonds octroyés par le programme MfM afin de contribuer à accroître l’accès financier des femmes enceintes à des services prénataux et d’accouchement de qualité dans les communes d’Anse Rouge, d’Ennery et de St-Michel de l’Attalaye. Ainsi, cette initiative complémentaire au projet PRISMA permet la fourniture de services obstétricaux à environ 1 200 femmes, moyennant un forfaitaire de 100 gourdes (environ 2.30$ US) par femme.

La prolongation allouée au CCISD permettra d’optimiser l’offre de service des trois institutions appuyées par le projet pour quelques mois supplémentaires, ce qui réjouit l’équipe du projet et ses partenaires locaux :

« Au cours des deux dernières années, nous avons pu observer une augmentation du taux de fréquentation institutionnelle dans les centres de santé appuyés », explique Pierre Champagne, responsable de l’initiative. « Le montant forfaitaire octroyé dans le cadre du programme MFM y a joué pour beaucoup et nous sommes heureux de pouvoir le maintenir un peu plus longtemps grâce à cette prolongation. »

Au total, le nombre d’accouchements institutionnels réalisé dans les trois établissements de santé appuyés est passé de 481 à 738 entre les périodes de janvier-septembre 2012 et 2014, soit avant et pendant que l’initiative soit mise en œuvre. Cela représente une augmentation significative de près de 35 %. Pour la même période, le nombre de visites prénatales a quant à lui connu un accroissement global de 43 %.

Selon l’équipe du projet, les efforts combinés de l’initiative MfM et du PRISMA sont le gage d’une stratégie efficace puisqu’ils permettent de briser plusieurs des barrières qui font en sorte que les femmes enceintes ne fréquentent pas les institutions de santé.

« Des observations réalisées sur le terrain nous donnent toutes les raisons de croire que les efforts combinés du montant forfaitaire octroyé dans le cadre du programme MfM et de la stratégie avancée des agents de santé communautaires polyvalents formés dans le cadre du PRISMA donnent des résultats significatifs », relate Martine Bernier, directrice du projet.

Le projet financé par MfM se terminera, au plus tard, dans quelques mois. Toutefois, le PRISMA poursuivra quant à lui ses activités jusqu’en 2016 grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada.

--

POUR EN APPRENDRE DAVANTAGE SUR LE PROJET FINANCÉ PAR MFM, VISITEZ NOTRE SECTION PROJETS OU ACCÉDEZ À L’ALBUM PHOTO DE CETTE INITIATIVE.

--
Crédit photo: Émilie Drolet