Nouvelles

AFRIQUE DE L’OUEST : Le CCISD poursuit son appui à la surveillance épidémiologique à travers une nouvelle initiative

Le CCISD, en collaboration avec la Fondation Mérieux, est responsable de la mise en place de 47 Centres de surveillance épidémiologique, communément appelés CSE, dans le cadre du Projet Régional de Renforcement des Systèmes de Surveillance des Maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE), une initiative coordonnée par l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, ou OOAS. 

À travers le mandat qui lui a été confié par l’OOAS, le CCISD sera en mesure de mener des actions dans la continuité de celles réalisées dans le cadre du Projet régional de renforcement des capacités de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (WARDS) qui s’est terminé en juin 2017.

Plus précisément, son équipe interviendra en collaboration étroite avec les autorités nationales concernées dans cinq pays de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à savoir la Guinée, la Guinée Bissau, le Libéria, la Sierra Leone et le Togo.

Tout en s’appuyant sur sa longue expérience acquise avec le Projet d’appui à la surveillance épidémiologique intégrée (PASÉi, 1999 à 2011, financement du Gouvernement du Canada) et du Projet WARDS (2014 à 2017, financement Banque mondiale), la contribution du CCISD s’élargira pour s’inscrire dans la perspective « Une seule santé ». Cette stratégie, maintenant incontournable, oriente la gestion de la santé publique, incluant la surveillance des maladies, en reconnaissant l’interdépendance de la santé humaine et de la santé animale et leur lien étroit avec « la santé dans des écosystèmes qui coexistent » (Organisation mondiale de la santé animale – OIE, 2018). De façon pratique, le CCISD contribuera à la mise en place de près d’une cinquantaine de CSE fonctionnels par la formation et la supervision des responsables de la gestion des données sanitaires au niveau périphérique de la pyramide sanitaire (district ou équivalent).

Le Programme REDISSE vise le renforcement des capacités intersectorielles nationales et régionales pour une surveillance et une réponse collaboratives des maladies en Afrique de l’Ouest, avec un accent sur une meilleure gestion des risques, notamment à travers la mise en pratique de  l’approche « Une seule santé ». Lancé officiellement en 2016 et prévu sur une durée de sept ans, le REDISSE a été conçu comme une série de projets interdépendants en trois phases. Il est financé par la Banque mondiale à hauteur de plus de 300 millions $ US, incluant une contribution du gouvernement du Canada de 20 millions $ CA. Avec un budget de 2,6 millions $ US alloué aux activités présentement sous sa responsabilité, le CCISD, à titre partenaire de mise en œuvre de l’OOAS, a un an pour réaliser ce premier mandat dans le cadre du REDISSE.