Nouvelles

SDI 2019 : Le CCISD célèbre ses initiatives qui renforcent l'égalité de genre

Cette 29e édition de la Semaine du développement international, qui a lieu du 3 au 9 février 2019, se déroule sous la thématique « Ensemble pour l’égalité de genre » et s’inscrit en adéquation avec la nouvelle politique d’aide internationale féministe du Canada (PAIF). Ayant toujours eu à cœur le renforcement du pouvoir d’agir des femmes et des filles, le CCISD intègre assidûment une stratégie d’égalité de genre à tous ses projets. En constante adaptation, l’organisation continue de peaufiner ses stratégies, plus spécifiquement dans ses trois nouveaux projets : ASSK en République démocratique du Congo, PASSRELLE au Bénin et PRISMA 2 en Haïti.

ASSK : une meilleure égalité de choix grâce à la dynamique communautaire

Le Projet « Accès aux services de santé à Kinshasa » (ASSK), réalisé en consortium avec le Centre hospitalier de l’Université de Montréal – Unité de santé internationale (CHUM-USI), a pour objectif principal d’améliorer la santé des femmes, des enfants et des adolescents vivant dans la province de Kinshasa, en République démocratique du Congo. Favorisant une approche fondée sur l’égalité de genre, ce projet innove en faisant travailler en synergie des partenaires poursuivant des objectifs distincts autour d’un but commun : l’accès équitable aux services de santé pour tous.

Grâce à son implication, l’équipe du projet réalise un tour de force en dynamisant la collaboration entre : les acteurs communautaires (relais communautaires, leaders sociaux, pairs éducateurs, etc.), les centres de santé et le Ministère de la santé au profit des femmes et des adolescentes. « Les causeries éducatives par les relais communautaires font vraiment une grande différence parce que c’est une source d’information, de débat. C’est une relation différente. Au centre de santé ou à l’hôpital, on ne pose pas nécessairement toutes les questions aux prestataires », relate une infirmière du Centre de santé Monaco. Ce type de stratégie permet aux femmes et aux adolescentes d’accéder à l’information dont elles ont besoin afin d’être plus autonomes lorsque vient le temps de décider de leur propre santé. 

PASSRELLE : davantage d’égalité grâce au respect des droits des adolescentes

Le « Projet d’Amélioration de la santé sexuelle et reproductive et du respect des droits des adolescentes du Bénin » (PASSRELLE) donne le pouvoir aux communautés de transformer les rapports de force et les normes sociales qui nuisent au plein développement des filles. Par des actions concrètes, le PASSRELLE appuie le droit des adolescentes et adolescents à la santé et à l’égalité; à l’information, à la participation et au libre choix; à la confidentialité et à la dignité; ainsi qu’à une vie exempte de violence et de discrimination.

De plus, cette initiative mobilise les ressources du système de santé et les communautés afin de les engager dans la création d’un environnement favorable au respect des droits des adolescentes. En parlant de la nécessité de protéger la discrétion et la confidentialité des jeunes qui souhaiteraient questionner les prestataires, la Chef de la maternité de SÔ-Ava indique que les orientations du projet sont une solution efficace : « Si on équipe les centres de santé avec des espaces pour eux, les adolescents viendront et ils auront un prétexte pour être venus au centre de santé ».

PRISMA 2 : la masculinité positive pour accroître l’égalité

Le « Projet de Prise en charge intégrée de la Santé de la Mère et de l’Enfant dans l’Artibonite, phase 2 » (PRISMA 2) vise à augmenter l’offre de services de qualité en santé de la reproduction, de la mère, du nouveau-né et de l'enfant (SRMNE) en Haïti. Le projet utilise une approche inclusive nommée « masculinité positive » qui est axée sur la responsabilisation et l’implication des hommes plutôt que sur le blâme. Dans cette stratégie, les hommes ne sont pas considérés d’emblée comme la principale cause des difficultés rencontrées par les femmes, mais plutôt comme des alliés pour accroître l’égalité de genre. L’idée n’est pas seulement de comprendre « ce qui cloche », mais bien d’identifier comment renforcer l’égalité de genre.

Pour ce faire, avec l’appui du PRISMA 2, les communautés se mobilisent afin de mieux cerner les enjeux reliés à l’égalité de genre : Comment s’exprime et se vit la masculinité dans les communautés et quelles en sont les conséquences? Quels sont les avantages à remettre en question les rapports entre les adolescentes et les adolescents, entre les femmes et les hommes? Comment la masculinité positive peut-elle influencer la santé des adolescentes et des femmes, et plus largement la qualité de vie dans les communautés? En effet, selon un membre du Club de père de Savane-Carrée, « quand nous ne sommes pas seuls à faire des changements pour l’égalité, on se sent plus forts! »

--

Le CCISD réitère son implication en matière d’égalité de genre à travers ses projets. Le CCISD s’engage à continuer de lutter pour un environnement sain et favorable à la santé des femmes et des filles et qui respecte leurs droits.