Nouvelles

COMMUNIQUÉ : Le Canada améliore l’accès des femmes et des filles à des services de santé tenant compte de l’égalité des genres au Mali

Le 28 août 2019 – Sherbrooke (Québec) – Affaires mondiales Canada

Dans le cadre de son engagement ferme envers l’égalité des genres et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles, le Canada continue de défendre la santé et les droits des femmes et des filles dans le monde. Le Canada œuvre notamment à renforcer les systèmes de soins de santé pour que les femmes et les adolescentes puissent avoir accès à un ensemble complet de services de santé sexuelle et reproductive et d’information connexe.

Au nom de la ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, l’honorable Maryam Monsef, la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a annoncé aujourd’hui l’octroi d’une somme pouvant atteindre 20 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour améliorer l’accès à des services de santé et de santé reproductive de qualité pour les femmes et les filles au Mali.

Les fonds seront versés à un consortium qui comprend le Centre de coopération internationale en santé et développement, le Cégep de Saint-Jérôme et l’Université de Sherbrooke. Grâce à l’appui fédéral, le consortium pourra offrir une formation à plus de 2 800 professionnels, gestionnaires et formateurs de la santé dans les régions de Bamako, de Kayes, de Koulikoro, de Ségou et de Sikasso, sur l’égalité des genres et la santé et les droits sexuels et reproductifs. Ce projet contribuera également à renforcer la capacité des gestionnaires responsables de la gestion des ressources humaines du gouvernement malien à améliorer le rendement du système de santé.

Citations

« Cette initiative est une excellente occasion de favoriser le partage d’expertise entre les professionnels de la santé et l’établissement d’un système de santé au Mali qui va tenir davantage compte de l’égalité des genres. Donner aux femmes et aux filles l’accès à des soins de santé améliorés leur permettra d’avoir un meilleur contrôle sur leur corps et sur leur vie, ce qui leur donnera les moyens de réaliser leur plein potentiel. »

- Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Investir dans la santé des femmes et des filles profite à tous. Les femmes et les filles qui contrôlent leur corps et prennent leurs propres décisions deviennent autonomes dans d’autres sphères de leur vie, ce qui contribue de manière significative à la vie de leur famille et de leur communauté, et aide à bâtir un monde meilleur. »

- Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

Faits en bref

  • En mars 2017, le Canada a annoncé un investissement de 650 millions de dollars sur trois ans pour combler les lacunes en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs dans le monde.
  • En juin 2019, le Canada a réitéré son engagement en annonçant qu’il augmenterait son financement pour atteindre 1,4 milliard de dollars par année à partir de 2023. Il compte ainsi améliorer la santé sexuelle et reproductive et la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.
  • Au cours de l’exercice 2018-2019, le Canada a contribué au renforcement du système de soins de santé au Mali et à l’amélioration des services de santé en favorisant la formation en approche par compétences de 1 260 ambulanciers et médecins, dont 795 femmes. De plus, 300 infirmières et sages-femmes (dont près de 60 % sont des femmes) ont obtenu leur diplôme cette année-là.