Nouvelles

MALI - Quand "se rencontrer" doit rimer avec "sécurité"  

Un texte de Sophie Bourdon

 

Le projet Communauté locale d’enseignement pour des femmes et des filles en santé (CLEFS), une collaboration avec le Cégep de St-Jérôme et l’Université de Sherbrooke grâce à un financement d’Affaires Mondiales Canada, a débuté en plein cœur de la pandémie de COVID-19 ce mois de mars 2020. Une étape cruciale du démarrage du projet a dû être ajustée: aller à la rencontre des communautés, en toute sécurité.

Pour notre équipe actuellement au Mali, l’enjeu est de taille : organiser des consultations dans 5 régions du pays (Bamako, Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso) afin que les communautés soient entendues et que leurs priorités soient partie intégrante de la planification des activités, tout en maintenant de hauts standards sanitaires. Un protocole de prévention a été élaboré de façon à protéger à la fois les partenaires et le personnel de projet. Plusieurs mesures d’adaptation se sont avérées être des atouts qui se poursuivront au-delà du contexte de pandémie. C’est le cas notamment de la multiplication des rencontres entre deux personnes ou en très petit groupe, une pratique qui favorise l’approfondissement des enjeux locaux et la création du lien de confiance.

Au moment d’écrire ces lignes, plus d’une centaine de femmes et d’hommes leaders ont déjà pu partager leurs visions de l’amélioration des soins de santé primaires et des droits sexuels et reproductifs. Ça ne fait que commencer !